RAMÉE CATALOGUE À PARAÎTRE PRESSE LIENS CONTACT

Petitiones Cordis Petitiones Cordis

Le manuscrit MS 229 de Stralsund, qui date de 1585, est une collection de motets sacrés conservés à la Stadtarchiv de la ville hanséatique allemande de la Mer baltique. Vraisemblablement, sur les six parties originales, seules quatre ont survécu. Le manuscrit contient 105 œuvres, composées principalement pour cinq ou six voix. Il s'étend sur plusieurs générations de compositeurs, de la fin du XVe à la fin du XVIe siècle ; il comprend donc des œuvres composées avant et après la Réforme. La variété des styles est impressionnante, allant des débuts de la polyphonie franco-flamande aux madrigaux italiens et aux œuvres de l'Allemagne centrale. Afin de rendre vie aux nombreux joyaux célèbres ou moins célèbres du manuscrit, la fondatrice de la Schola Stralsundensis, Antonie Schlegel, et son directeur musical, Maurice van Lieshout, ont recherché et comparé sans relâche, dans l'Europe entière, des partitions manuscrites et imprimées du XVIe siècle. Le programme enregistré contient une vaste sélection d'œuvres du manuscrit. Le titre – Petitiones Cordis – est tiré du motet Psaume 37 d'Eucharius Hoffmann, Kantor à Stralsund jusqu'à sa mort en 1583 : « In Domino spera et fac bonum, delectare in Domino, et dabit tibi petitiones cordis tui ». Le CD a été enregistré dans le lieu historique : en l'église Saint-Nicolas à Stralsund.



   Sous la direction artistique de Maurice van Lieshout, la SCHOLA STRALSUNDENSIS se consacre depuis 2007 aux pratiques d'exécution historique et à l'interprétation des œuvres du XVIe siècle, presque toujours chantées a capella aujourd'hui. De nombreuses chapelles, composées de chanteurs et d'instrumentistes, existaient pourtant à l'époque, comme la grande chapelle de l'empereur Maximilien Ier. La Schola Stralsundensis s'inscrit dans cette tradition et souhaite avec ses interprétations mêlant voix et instruments retrouver les caractéristiques de sons et de couleurs de la Renaissance. En fonction du programme, l'ensemble se compose de 16 à 20 chanteurs et instrumentistes spécialisés, qui jouent sur des partitions d'époque dans la notation mensurale : deux grands livres, chacun comprenant les cinq ou six voix, posés sur les deux côtés d'un pupitre autour duquel se regroupent les musiciens. La Schola Stralsundensis se produit régulièrement en concert en Allemagne et à l'étranger. Elle a été invitée entre autres par la Weimarer Bach-Biennale, la Münchner Residenzwoche, le festival Musica Sacra de Maastricht, la série de concerts de la Noorderkerk d'Amsterdam, la Gmundener Festspiele, les Stralsunder Orgeltage et le Wittenberger Renaissancemusik-Festival.

Simon Borutzki, basse
Christoph Dittmar, alto
Martin Erhardt, flûte à bec et orgue portatif
Elizabeth Farrell, flûte traversière
Ute Faust, viole de gambe
Holger Faust-Peters, viole de gambe
Dietrich Haböck, viole de gambe
Daja Leevke Hinrichs, flûte traversière
Katharina Holzhey, viole de gambe
Miyoko Ito, viole de gambe
Anna Kellnhofer, soprano
Maurice van Lieshout, flûte à bec et direction
Stefanie Lüdecke, flûte à bec
Milo Machover, ténor et flûte traversière
Silvia Müller, flûte à bec
Hugo Pieri, baryton
Antonie Schlegel, flûte à bec et dulciane basse
Ingo Voelkner, flûte à bec
Dorothea Wagner, soprano


1. Eucharius Hofmann (?-1594) In Domino (à 5)
2. Josquin des Prez (c. 1450/55-1521) O Virgo prudentissima (à 6)  
3. Anonymous
Vulnerasti cor meum (à 5)
 
4. Jacques Arcadelt (c. 1507-1568) Nuptiae factae sunt (à 6)  
5. Jakob Meiland (1542-1577) O pulcherrima inter mulieres (à 6)  
6. Ludwig Senfl (c. 1486-c. 1542/43)
Alleluia, mane nobiscum Domine (à 6)
 
7. Antonio Scandello (1517-1580) Christ lag in Todesbanden (à 5)  
8. Gregor Lange (c. 1540-1587) Ich will des Herren Zorn tragen (à 5)  
9. Antonio Scandello
Allein zu dir (à 6)
 
10. Thomas Stoltzer (c. 1480-1526) Beati omnes (à 5)  
11. Heinrich Isaac (c. 1450-1517) Christus filius Dei (à 6)