RAMÉE CATALOGUE À PARAÎTRE PRESSE LIENS CONTACT

Johann Sebastian Bach, Jesu, meine Freude Johann Sebastian Bach, Jesu, meine Freude

Mozart, en 1789, lors d’un voyage de Vienne à Berlin au cours duquel il fait escale à Leipzig, assiste à l’exécution, par le Thomanerchor placé sous la direction du Cantor Johann Friedrich Doles, du motet de Bach Singet dem Herrn ein neues Lied (BWV 225). L’un des enfants du choeur devenu musicologue quelques années plus tard, Friedrich Rochlitz, rapporte en 1798 dans l’Allgemein Musikalischen Zeitung la révélation artistique que vécut Mozart sous ses yeux : « A peine le choeur avait-il chanté quelques mesures que Mozart interrompit l’exécution et s’écria : « Qu’est-ce cela ? » et toute son âme parut se trouver dans ses oreilles. Une fois le chant achevé, il s’écria empli de joie : « Ce n’est pas là peu de chose, on en a beaucoup à en apprendre… Montrez-moi cela ! » On ne disposait cependant d’aucune partition de cette oeuvre, on lui présenta donc les différentes parties séparées. Ce fut alors une joie de voir l’enthousiasme avec lequel Mozart s’empara des partitions, à pleines mains, sur les genoux, sur les sièges l’entourant, oubliant tout le reste, jusqu’à ce qu’il ait consulté tout ce qui était de Sébastien Bach. »


Sette Voci  L'ensemble vocal SETTE VOCI, fondé en 2001, est composé de chanteurs professionnels originaires de différents pays européens (Pays-Bas, Angleterre, Suisse, Allemagne, Tchéquie et Lettonie). Tous ses membres – parmi eux les premiers lauréats de la 13e (2002) et de la 14e (2004) édition du Concours International Johann Sebastian Bach de Leipzig – apparaissent régulièrement comme solistes à l'intérieur et à l'extérieur des frontières de l'Europe et disposent d'une riche expérience de chant d'ensemble. Sous la direction du célèbre baryton néerlandais Peter Kooij, ils travaillent des oeuvres rarement jouées de la Renaissance et de l'ère baroque. L'ensemble a déjà été l'invité de nombreux festivals nationaux et internationaux importants, dont le festival Resonanzen de Vienne, le festival Oude Muziek d'Utrecht, le festival d'orgue international de Haarlem, la Brixner Initiative Musik und Kirche, les journées d'orgue de Karlsruhe et le Kirchheimer Konzertwinter.

Peter Kooij, direction
Hana Blažíková, Zsuzsi Tóth, sopranos
Damien Guillon, Robin Blaze, altos
Satoshi Misukoshi, Chris Watson, tenors
Dominik Wörner, Jelle Draijer, basses
Jan Jansen, Masato Suzuki, organ
Armin Bereuter, violone


Peter Kooij  PETER KOOIJ commence sa carrière musicale à l'âge de six ans comme petit chanteur dans le choeur dirigé par son père. Il réalise de nombreux enregistrements comme sopraniste, y compris pour la radio et la télévision. Après des études de violon et de chant au conservatoire d'Utrecht, il obtient le diplôme de soliste auprès de Max van Egmond au Conservatoire Sweelinck d'Amsterdam. Il se produit dans les salles de concerts les plus prestigieuses au monde, avec des chefs d'orchestre aussi réputés que Philippe Herreweghe, Ton Koopman, Frans Brüggen, Gustav Leonhardt, René Jacobs, Sigiswald Kuijken, Roger Norrington ou Ivan Fischer. Outre les oeuvres vocales complètes de Bach, son vaste répertoire comprend des oeuvres allant de Heinrich Schütz à Anton Webern et est illustré par plus de 150 enregistrements CD. Il a été invité à participer à l'intégrale des cantates de Bach avec le Bach Collegium Japan sous la direction de Masaaki Suzuki, pour le label BIS. En 1999, il fonde l'orchestre de chambre De Profundis, dans le but d'accompagner les chanteurs dans le respect des pratiques d'exécution historiques adéquates. En 2001, il crée l'ensemble Sette Voci qu'il dirige et pour lequel il agence des programmes, toujours passionnants, de musique Renaissance et baroque. Depuis 2002, il est la basse du quatuor de solistes Tanto Canto, avec Monika Frimmer, Christa Bonhoff et Dantes Diwiak, avec lesquels il cultive avant tout la littérature baroque et romantique. De 1991 à 2000, Peter Kooij est professeur de chant au Conservatoire Sweelinck d'Amsterdam, et de 1995 à 1998 il enseigne à la Staatliche Hochschule für Musik und Theater de Hannovre. Il est professeur invité à l'Université des Beaux-Arts et de Musique de Tokyo depuis 2000 et est professeur au Conservatoire Royal de La Haye depuis 2005. En outre, Peter Kooij est régulièrement invité à donner des masterclasses en Allemagne, en France, au Portugal, en Espagne, en Belgique, en Finlande et au Japon.


1. Komm, Jesu, komm, BWV 229
   
2. Der Geist hilft unser Schwachheit auf, BWV 226
   
3. Jesu, meine Freude, BWV 227
   
4. Singet dem Herrn ein neues Lied, BWV 225
   
5. Ich lasse dich nicht, du segnest mich denn, BWV Anh. 159
   
6. Fürchte dich nicht, ich bin bei dir, BWV 228
   
7. Lobet den Herrn, alle Heiden, BWV 230