RAMÉE CATALOGUE À PARAÎTRE PRESSE LIENS CONTACT

Johann Sebastian BACH, da Gamba Johann Sebastian Bach, da Gamba

La quasi-intégralité de l'œuvre publiée par Bach nous est connue ainsi que la majeure partie de sa production religieuse demeurée, elle, manuscrite ; c'est la musique instrumentale, de chambre et orchestrale, qui a essuyé les pertes les plus significatives. Le peu de cas qui en fut fait offre une première explication au phénomène : à l'occasion de la succession de Bach en 1750, les manuscrits autographes furent regroupés par son fils Carl Philipp Emanuel, et ceux relatifs à la musique de chambre classés dans une catégorie contenant quantité de pièces instrumentales sans précision de forme ou d'effectif. Le rétablissement du texte original reposant, par la force des choses, davantage sur des copies secondaires, réalisées le plus souvent par des élèves de Bach, que sur des manuscrits autographes de ce dernier, renvoie inévitablement à la question de l'authenticité des œuvres conservées et de leur attribution à Bach. Sans être autorisé à le qualifier de plagiat – toute velléité de revendiquer de quelconques droits d'auteur étant proprement anachronique –, l'emprunt de matériel musical à d'autres compositeurs est pratique courante à l'époque baroque, et rare la mention de sa provenance, bien que la redécouverte de Vivaldi n'est pas étrangère à la transcription par Bach d'un certain nombre de ses œuvres sous forme de concertos pour clavecin ou orgue. Le questionnement légitime a poussé certains musicologues à remettre néanmoins en doute jusqu'à la paternité de la célébrissime Toccata et Fugue en ré mineur BWV 565. Outre le défaut de manuscrits autographes, il est une autre caractéristique de la musique de chambre du maître allemand qui complique la perception de l'intention originelle de ce dernier : l'existence de nombreux états pour une même œuvre, attestant son remploi fréquent, son adaptation à des circonstances différentes tout au long de la carrière du compositeur. En l'occurrence, la première des trois sonates pour viole de gambe et clavecin obligé existe en version pour traverso, violon et basse continue (BWV 1039) ; on connaît de la seconde un état pour violon et continuo (manuscrit conservé à Berlin, Staatsbibliothek, Mus ms Bach P 532) ; la dernière serait une esquisse pour le troisième concerto brandebourgeois. La sonate en trio BWV 1038, pour flûte, violon et basse continue, partage la ligne de basse de son dernier mouvement avec les sonates pour violon BWV 1021 et 1022. La sinfonia de la cantate BWV 76, pour hautbois d'amour, viole de gambe et basse, sera adaptée une dizaine d'années plus tard pour devenir le premier mouvement de la quatrième sonate pour orgue BWV 528. Les problèmes musicologiques d'attribution et d'authenticité, loin d'ôter à la qualité du travail de composition, confèrent paradoxalement une large marge de manœuvre dans l'interprétation de la musique de chambre de Johann Sebastian Bach. Les musiciens du XXIe siècle ont l'opportunité de tenter une reconstitution des états originaux de certaines pièces dont on ne conserve que des copies ou arrangements ; ils jouissent en outre de la liberté certaine d'instrumenter ces œuvres selon leurs désirs, leur perception propre. C'est le vœu que les membres de l'ensemble L'Armonia Sonora formulent : l'instrumentation des pièces portées à l'enregistrement a été revisitée pour quasiment chacune d'entre elles, aspirant à une unité dans la démarche, sans jamais toucher au texte de Bach, ni prétendre à mieux en faisant obligatoirement autrement.



Mieneke van der Velden   MIENEKE VAN DER VELDEN étudie avec Wieland Kuijken au Conservatoire Royal de La Haye (Hollande) et obtient le diplôme de soliste en 1988. Elle est l'une des gambistes les plus remarquées de l'Europe du Nord, et parallèlement à une pratique de musique de chambre approfondie elle est régulièrement invitée en soliste par des ensembles très réputés comme l'Amsterdam Baroque Orchestra, Concerto Vocale (René Jacobs), Collegium Vocale (Philippe Herreweghe), Netherlands Bach Society ou Cantus Cölln (Konrad Junghänel). Elle se produit en récital avec Glen Wilson et Fred Jacobs.Elle participe à des nombreux festivals, aux Pays-Bas et dans l'Europe entière. Son répertoire va de la musique française pour viole de gambe (Marin Marais, François Couperin, Antoine Forqueray) aux airs solos de la Matthäus-Passion et de la Johannes-Passion de J. S. Bach et aux airs solos des cantates, en passant par la transcription de certaines suites pour violoncelle. Elle s'intéresse également au répertoire anglais du XVIIe siècle pour basse de viole et lyra viol, ainsi qu'au répertoire contemporain au travers des pièces de Heppener, entre autres.

www.mienekevandervelden.com

L'ensemble L'ARMONIA SONORA a été fondé il y a quelques années par Mieneke van der Velden dans l'idée d'interpréter des cantates avec différents chanteurs solistes. L'ensemble est entièrement constitué de spécialistes reconnus de la musique ancienne, professeurs dans des conservatoires internationaux. L'effectif est souvent conçu selon les besoins d'une cantate particulière – ou même d'un seul air – et les possibilités de programmation ainsi offertes rendent possibles des concerts très variés. De cette façon, l'ensemble peut être composé d'un groupe de continuo uniquement, ou également d'instruments à cordes et à vent. L'Armonia Sonora s'est produit avec des solistes très réputés, dont la basse Peter Kooij, le contre-ténor Robin Blaze et le contre-ténor Derek Lee Ragin. En 2006, l'ensemble a enregistré son premier CD – De profundis clamavi, avec Peter Kooij –, qui a rencontré un grand succès critique.

François Fernandez, violon
Ricardo Rodriguez Miranda, viole de gambe
Leo van Doeselaar, orgue
Siebe Henstra, clavecin


Sonata BWV 1038 in G major 1. Largo
violin, viola da gamba and basso continuo 2. Vivace
  3. Adagio
  4. Presto
     
Sinfonia BWV 76 in E minor 5. Adagio
from the Cantata "Die Himmel erzählen die Ehre Gottes" 6. Vivace
viola da gamba and obbligato organ    
     
Sonata BWV 1029 in G minor 7. Vivace
viola da gamba and obbligato harpsichord 8. Adagio
  9. Allegro
     
Fantasia BWV 917 in G minor 10. Fantasia duobus subiectis
     
Sonata BWV 1028 in D major 11. Adagio
viola da gamba and obbligato organ 12. Allegro
  13. Andante
  14. Allegro
     
Sinfonia BWV 789 in D major 15. Sinfonia
organ    
     
Sonata BWV 1027 in G major 16. Adagio
violin, viola da gamba and basso continuo 17. Allegro ma non tanto
  18. Andante
  19. Allegro moderato